Tu es enfant de Dieu !

Enfant de Dieu ! Ô ! Ne crains rien !
Il veille sur toi, il l’a promis
Car blotti au creux de sa main
Protégé contre l’ennemi.

Enfant de Dieu ! Va par la foi
Sur le chemin, qu’il t’a tracé
Qui pourrait s’opposer à toi ?
Quand les montagnes, doivent reculer !

Enfant de Dieu ! Sois dans la paix !
Puisque Jésus te l’a donnée
Et nul ne pourra désormais
T’en priver ou t’en séparer.

Enfant de Dieu ! Sois dans la joie !
Tu appartiens à Jésus-Christ
En tant que fils et fille de Roi
Ton âme n’est plus asservie !

Enfant de Dieu ! Sois vigilant !
L’ennemi vient comme un rôdeur
Et toi au nom du Tout-Puissant
Mets-le en fuite comme un voleur.

Enfant de Dieu ! Répands l’amour
Que tu reçois de ton Sauveur
Tu dois aimer, aimer toujours
Comme l’a dit notre Seigneur.

Lecture : 1 Jean 3 v 1 :

« Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Et nous le sommes. »

L’apôtre Jean appuie sur cette réalité et le souligne dans cette lettre pour que nous réalisions que c’est vrai ! Nous sommes devenus enfants de Dieu par la conversion et faisons partie de la famille de Dieu dont il est maintenant, le Père ! Quelle grâce et quel privilège ! Cela devrait nous éloigner de l’inquiétude et nous appuyer en toute confiance sur lui : « Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent » (Matthieu 7 v 11).
Désormais nous avons notre Père qui veille sur nous, qui nous protège et nous défend contre toute adversité. Il nous ouvre ses bras d’amour dans lesquels nous pouvons nous réfugier.
Mais cela implique de notre part une conduite qui l’honore. Nous ne vivons plus comme autrefois, dans le désordre et le péché ; nous marchons désormais dans les traces de son Fils, car nous aussi nous sommes maintenant fils et filles de Dieu. C’est pourquoi nous devons accepter ces paroles : « Mon fils, ne méprise pas les châtiments du Seigneur, et ne perds pas courage quand il te reprend ; car le Seigneur châtie celui qu’il aime, et il frappe de la verge tous ceux qu’il reconnaît pour ses fils » (Hébreux 12 v 5-6).
Qu’il est doux et agréable de commencer la journée avec le Père et de la terminer avec lui, sachant qu’il veillera sur notre nuit et qu’il préparera le jour suivant.
« Merci tendre Père, de me garder dans ta paix ! »

0 commentaire

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message