Pas d’autres noms !

Je parlerai de toi
Annoncerai ton nom
Pour susciter la foi
Et recevoir tes dons.

Car qui est comme toi
Accordant le pardon ?
Je regarde à la croix
Ô ! Quelle bénédiction !

Jésus-Christ est le Roi
Ô ! Confesse son nom !
Il est venu pour toi
Crois-le sans discussion !

À toi de faire ton choix
De lui dire oui ou non
Ne doute pas mais crois
Car il connaît ton nom !

Sans lui le désarroi
Et l’insatisfaction
Quand ce n’est pas l’effroi
Ou de la frustration !

Ne vis plus sous la loi,
Du péché, des passions
Car sur l’infâme bois
Il paya ta rançon.

Il te dit : Viens et vois !
Voici ta guérison
Viens à la source et bois
Tout ce qu’il donne est bon !

Lecture : Actes 4 v 11 et 12 :

« Jésus est la pierre rejetée par vous qui bâtissez, et qui est devenue la principale de l’angle. Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui nous ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés ».

Rien ne pouvait écarter, ni arrêter les apôtres de cette mission d’annoncer le message de l’Évangile, et de placer au centre de cette bonne nouvelle, le nom et l’œuvre de Jésus-Christ. Pour lui ils connaîtront la souffrance, les privations, les insultes, la prison et même la mort ! Mais ils l’avaient rencontré, expérimenté sa grâce et son pardon, que désormais leur mission de l’annoncer est le centre de leur vie. Pierre témoignait ainsi aux églises : « Ce n’est pas, en effet, en suivant des fables habilement conçues, que nous avons fait connaître la puissance et l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ, mais c’est comme ayant vu sa majesté de nos propres yeux » (2 Pierre 1/16). Ainsi enseignera-t-il sur cette nécessité absolue de prendre Jésus comme la pierre d’angle : « Car il est dit dans l’Écriture : Voici, je mets en Sion une pierre angulaire, choisie, précieuse ; et celui qui croit en elle ne sera point confus » (1 Pierre 2/6).
Saul de Tarse l’avait rencontré sur le chemin de Damas, lui, persécuteur de l’Église naissante (Actes 9/3-9). Le livre des Actes abonde en témoignages, concernant Jésus-Christ dont il est le personnage central.
L’Église du Seigneur doit garder la même ferveur concernant Jésus-Christ en réalisant que c’est seulement lui qui doit diriger l’Église : « Il est la tête du corps de l’Église… » (Colossiens 1/18).
Jésus-Christ, c’est l’envoyé du Père et c’est par lui qu’il nous parle encore aujourd’hui : « Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils… » (Hébreux 1/2).
Et si aujourd’hui encore et toujours nous annonçons le Christ, c’est parce que nous aussi nous l’avons rencontré et affirmons avec la Parole de Dieu : « Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement » (Hébreux 13/8).

2 commentaires

  • Paul EMILY

    15 avril 2021

    Merci Yves Prigent pour votre témoignage chrétien
    et pour toutes vos poésies.
    En priant pour que le Saint-Esprit vous inspire toujours,
    qu’il vous donne l’inspiration évangélique de la Bonne Nouvelle
    car Jésus, le Christ, est venu, a vécu, est mort, a été enseveli,
    mais est ressuscité des morts,
    et il siège à la droite de Dieu !

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message