Murailles dérisoires !

Les flots s’étiraient, glissant sur le sable
Et la mer avançait, toujours, inlassable !
Qui pourrait l’arrêter, à l’heure de la marée ?
Le temps était venu, et elle devait monter !

Des enfants s’affairaient, devant la muraille
Qu’ils tentaient de dresser, pour lui livrer bataille
Empêcher cette « mer », d’envahir la plage !
Défi pris au sérieux ! C’était de leur âge !

Mais elle n’avait que faire, de ce frêle rempart !
Qui fut vite entouré, par l’eau de toute part
Renversé, englouti, il avait disparu
Et la mer poursuivit, sa montée continue !

Qui pourrait s’opposer, aux desseins du Seigneur ?
Tout ce qu’il a prévu, s’accomplit en son heure
Tentatives inutiles ! Rien ne l’arrêtera !
Ce que sa bouche a dit, sa main l’accomplira.

Reste donc tranquille, Dieu est aux commandes
Repose-toi sur lui, il te le demande
Tes remparts tomberont, comme des murs de sable
Jésus-Christ a détruit, les œuvres du diable.

Lecture : Nombres 23 v 19 :

Dieu n’est point un homme pour mentir, ni fils d’un homme pour se repentir. Ce qu’il a dit, ne le fera-t-il pas ? Ce qu’il a déclaré, ne l’exécutera-t-il pas ?

Vous avez certainement remarqué avec amusement, des enfants bâtir des murs de sable, qu’ils considèrent comme des murailles infranchissables, tant ils sont convaincus, qu’ils vont arrêter cette mer qui monte !
C’est en remémorant ces moments passés avec mes enfants, puis mes petits enfants, que j’ai considéré cela comme une parabole pour la vie du croyant, nous rappelant, que si rien ne peut stopper la mer lors de la marée montante, rien ne peut ni ne pourra arrêter la puissance de notre Dieu, ni contrarier sa volonté à notre égard.
La vie se charge de dresser des murailles, des remparts, pour nous arrêter dans notre marche ; et parfois c’est nous-mêmes qui participons à la construction de ces murs.
Mais la puissance divine, est comme la mer, qui remonte à l’heure de la marée montante, et toute tentative est vaine, tant sa force lui permet de monter là où elle doit se trouver et s’arrêter.
L’histoire du peuple d’Israël, nous enseigne, et nous rappelle, que rien n’a arrêté la marche de son peuple, dans le désert ainsi que la traversée de la mer rouge, qui s’ouvrit pour le laisser passer, puis se referma sur les ennemis qui les poursuivaient.
Dieu a un plan pour chacun de ses enfants, et nous devons croire et le laisser agir selon sa sagesse. Job ne comprenait plus ce qui lui arrivait, avec tous ces malheurs dressés sur son chemin, sur sa famille, jusqu’au jour où il entend enfin la voix de Dieu qui lui dit : « L’Éternel répondit à Job du milieu de la tempête et dit : Qui est celui qui obscurcit mes desseins par des discours sans intelligence ? » (Job 36 v 1/2).
Job fut rétabli, par la grâce divine, qui renversa toutes les murailles dressées contre lui.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message