De quel côté, va-t-il venir ?
Cela dépend de la saison
Ce n’est pas à nous de choisir,
Quand il s’annonce à nos maisons.
Le vent
Parfois c’est un doux sifflement,
Voire un murmure à nos volets
Peut devenir un grondement
Quand tout à coup il disparaît.
Le vent
Réapparaît oh ! Quel mystère !
Se met à bercer les oiseaux
Et tous ensemble quel concert !
Avec les arbres leurs berceaux.
Le vent
Tout frissonne à son passage,
Nous indiquant sa direction
Et du livre quelques pages,
Les a tournées, sans discrétion.
Le vent
Devant lui courent les nuages,
Affolés par tant d’arrogance
Il les poursuit avec sa rage,
Les chassant loin de sa présence.
Le vent
Il est le bonheur des voiliers,
Quand il s’approche en ami
Mais malheur quand il est fâché !
Contre la mer par sa furie.
Le vent
Et puis soudain, impétueux,
S’abattit sur tous les croyants
Car de là-haut, venant des cieux,
Le vent du père sur ses enfants.

Un vent d’amour ! D’espérance !
Qui vint sur eux et tout à coup
Vent de promesse ! Et de puissance !
Oh ! Vent divin souffle sur nous !

Lecture : Actes 2 v 2 :

« Tout à coup, il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux… »

Le vent nous accompagne et se fait entendre plus ou moins puissamment suivant les saisons. Jésus le décrivait ainsi : « Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit ; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va.. » (Jean 3/8). Il prenait cette image pour expliquer à Nicodème l’œuvre du Saint-Esprit dans la vie d’une personne : « …Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit ».
Le vent est une image utilisée dans la Bible pour mettre en lumière cette œuvre puissante du Saint-Esprit. L’Ancien Testament l’utilisait, et le prophète Ézéchiel en parle dans son livre : « Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Esprit, viens des quatre vents, souffle sur ces morts, et qu’ils revivent !...Et l’Esprit entra en eux, et ils reprirent vie, et ils se tinrent sur leurs pieds… » (Ézéchiel 37/9-10). L’œuvre de l’Esprit c’est de redonner vie à nos âmes et de nous permettre de nous tenir debout face à l’adversité et de combattre les forces du péché et de l’erreur.
Ce vent souffla le jour de la Pentecôte (Actes 2), et le résultat fut extraordinaire, par des vies changées, transformées ; des révélations divines permirent l’annonce de l’Évangile là où les apôtres n’auraient pas osé s’y aventurer ! (Pierre dans la maison de Corneille : Actes 10).
Mais ce n’est pas qu’une histoire ni une expérience du passé ! C’est une réalité pour l’enfant de Dieu d’aujourd’hui : « Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins… » (Actes 1/8).

Demandons au Seigneur cette visitation divine :
« Vent de promesse ! Et de puissance !
Oh ! Vent divin souffle sur nous ! »

0 commentaire

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message